Hôtel Waldheim, François Vallejo, Editions Viviane Hamy, 304 pages.

Hôtel Waldheim

Un jour, le narrateur reçoit une carte postale représentant l'hôtel Waldheim à Davos où il a passé des vacances il y a plus de vingt ans avec sa tante. Au dos, un texte énigmatique écrit en mauvais allemand : « Ça vous rappel queqchose ? »

Jeff, très intrigué cherche dans ses souvenirs d'adolescent. Mais on le sent déstabilisé. D'autres cartes arrivent et il va accepter de rencontrer l'auteur, une séduisante femme allemande, Frieda  qui veut en savoir plus sur son père pensionnaire de cet hôtel en 1976 en même temps que le jeune homme et qui a disparu. Une confrontation difficile va les opposer. Jeff pense d'abord avoir peu de souvenirs puis au fil des questions de Frieda, les souvenirs affleurent.

Quel rôle a-t-il joué au milieu de ces touristes riches, vieux et cultivés ? À 16 ans, il était insouciant, passant du jeu d'échecs aux excursions ou à la découverte de Thomas Mann. Avait-il conscience de la guerre froide dans cet hôtel suisse qui semblait un havre de paix et de tranquillité ?

Obligé de fouiller dans sa mémoire pour répondre à Frieda, il commence à comprendre qu'il a été manipulé surtout quand  elle lui montre des documents d'archives où tous ses faits et gestes sont répertoriés... Guerre froide, Stasi, le mystère s'épaissit !

L'homme mûr était-il ce jeune homme inconscient de ce qu'il se passait autour de lui ? Cette femme ne lui souffle-t-elle pas les réponses qu'il donne à ses questions ? Au fil des pages, le lecteur se passionne pour cette recherche. 

La fin nous apporte les réponses sur la disparition du père de Frieda. Mais l'histoire n'est sans doute pas finie pour Jeff :

Je cite : ...ma femme me demande si je me suis reconnu dans Davos. Si c'est moi que je voulais reconnaître, c'est raté.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui évidemment n'est pas seulement un thriller !

plumule42