L’évangile selon Youri, Tobie Nathan, Stock, 299 pages

L’évangile selon YouriÉlie a dirigé un centre d'ethnopsychiatrie mais n’exerce plus, se voit confronté à deux problèmes. Le premier concerne Youri, une dizaine d’années, doté apparemment de pouvoir surnaturel, fils de Moïra une jeune immigrée d’origine tzigane. Le second est le cas de Redha, une quinzaine d’années, fils de Louisa, une Kabyle qui dut fuir son pays. Dans l’entourage d’Élie, Tobie Nathan nous fait rencontrer une pléiade de personnages pittoresques autour du fripier Simon, sans oublier la belle Sabrina, une « collègue » pour laquelle Élie éprouve quelques sentiments plus qu’amicaux, ou la trouble April qui l’attire autant.

Tobie Nathan donne un ton léger à son récit par un abondant usage de jeux de mots et de calembours, prenant parfois des accents lyriques. Malgré cette écriture, le roman devient cependant farfelu lorsque Redha, devenu islamiste radical prend en otage le Président de la République en visite dans son lycée et menace de le tuer. Le mélange de genre entre ésotérismes-mysticisme et la réalité de l’islamisme radical a un fort arrière mauvais goût. Le rôle très cabotin du Président de la République(non expressément nommé mais facilement identifiable) et le ridicule du staff élyséen n’apportent pas grand-chose à la trame du roman qui s’enlise. Tobie Nathan tentera vainement de revenir à son sujet, sans vraiment convaincre.

olonnois85