Les gratitudes, Delphine de Vigan, JC Lattès, 173 pages

 

Les gratitudesMischka perd. Elle perd l’équilibre, mais plus grave encore, elle perd les mots. Sa mémoire flanche chaque jour un peu plus. Marie affectionne et doit beaucoup à la vieille dame, vient la voir régulièrement, l’aide autant que possible, cependant le transfert de cette dernière dans un EPHAD devient inévitable. Une fois installée, comme Mischka a des problèmes de parole, l’orthophoniste Jérôme lui rend visite fréquemmentet et tente de retarder sa déchéance. Il s’établit entre le thérapeute et la patiente une relation amicale.

Dans ce roman, Marie et Jérôme, qui ne se rencontrent pas, racontent en alternance leurs entretiens avec la vieille dame dont la perte de la mémoire se transcrit dans des dialogues aux accents comiqueet de plus en plus absurdes. Mischka oublie les mots, les transforme, les remplace par d’autres qui sonnent proche (d’accord devient d’abord, torrible pour terrible, etc.) ou utilise des expressions, des tournures qui lui restent propres (pas si tant). Comme Marie et Jérôme, le lecteur se familiarise avec la diction particulière de Mischka qui dans ses rêves ou ses cauchemars n’a plus son handicap et revit son enfance. Malgré toutes ses difficultés, elle a une obsession : retrouver, avant qu’il ne soit trop tard, le couple qui avait accueilli pendant la guerre la petite fille juive qu’elle était, puisqu’elle est parfaitement consciente de son état, que sa fin ne tardera plus beaucoup, que sa dégénérescence est inéluctable.

Malgré la dure du sujet, Delphine de Vigan le traite avec beaucoup de sensibilité et son texte garde quelque chose de vivant avec un petit grain d’optimisme. Une vie s’en va, une autre vient, l’amour reste toujours, l’empathie des personnages les uns envers les autres empêche la dépression de les saisir. Une belle leçon de gratitude dans notre époque si trouble et perturbée par un égoïsme et un égocentrisme omniprésents.

Les gratitudes est l’un des plus poignants et des plus humains romans de Delphine de Vigan.

olonnois85