Nous sommes ravis de nous retrouver pour notre réunion mensuelle à La Chaume, berceau de la ville des Sables d'Olonne, terre de marins et de travailleurs de la mer. Et pardon d'avoir été en retard, perdue dans les premiers encombrements de la saison, ou trop optimiste sur mon temps de parcours. Nous sommes tous là, sauf Simone retenue par ailleurs.

À venir, les réunions de juin, le 11 chez Marc, avec un dernier quart d'heure consacré à notre blogue,

                                   de juillet, chez Martine.

Au programme du jour :

– Le Nouveau, de Tracy Chevalier, livre très attendu par Monohak passionnée de l'auteur qui nous en fait la critique. Est-ce un livre de commande ? Il est un peu superficiel, mais l'intrigue, Othello retransposé dans une classe de CM1 est rendue de manière assez habile. Pour Marc, c'est au contraire une histoire qui ne tient pas de debout, une traduction mal faite (cf. son commentaire sur le site avec tambours et non tam-tam) ; tout le monde est d'accord, sur la mauvaise traduction et le caractère un peu décevant par rapport aux livres précédents de cette auteure.

Les femmes de Heart Spring Mountainpremier roman de Robin Mac Arthur (un recueil de nouvelles déjà paru) ; le livre nous a été proposé en lecture commune par Martine qui avait adoré. Marc a sorti son joker. Marianne ne l'a pas encore lu et finalement on décide de ne pas trop dévoiler l'intrigue.

Mais nous sommes bavardes… Michèle avoue avoir laissé tomber en cours de lecture, les personnages n'étant pas très intéressants. AC essaye de trouver une idée transcendante au livre, la recherche de ses origines ? Plutôt la volonté de donner à chaque membre d'une famille une place au-delà des divisions ? L'écologie et les catastrophes climatiques ? La paupérisation des terriens ? Le vol des terres aux Indiens ?  On en reparle la prochaine fois !

Les découvertes de chacun(e) :

– Floride, de Lauren Le Groff qui nous avait passionnées avec ses Furies ; c'est un recueil de nouvelles, mais il y a un fil conducteur ; le mot "nouvelles" et le livre n'intéresse plus. Dommage, car les deux à l'avoir lu l'ont bien aimé. Il y a une ambiance de bout en bout.

Le sport des rois, de CE Morgan : ses lectrices l'ont apprécié mais la longueur décourage les autres membres du groupe.

– Ma vie sur les routes, de Gloria Steinem : la vie d'une grande féministe, ses rencontres, ses combats, son écoute, un épisode de la vie américaine des années 60 à nos jours, ses convictions quant au traitement des minorités raciales et autres (les femmes ?)

Au fond de l'eau, Paula Hawkings : Josette le préfère à son livre précédent et le met en circulation.

Marcher jusqu'au soir, de Syvie Salvayre : Michèle qui l'a fini va le faire tourner : livre un peu spécial car l'auteur cogite sur l'art, le musée, l'œuvre. Nous en reparlerons sans doute.

– Le berceau, de Fanny Chesnel : la critique principale est qu'on n'entre pas vraiment dans le drame : le ton est léger dans les moments durs et impose une distance trop de distance par rapport à l'histoire. Le retournement de la fin est malsain pour certaines, prévisible pour d'autres. Le sujet est abordé pour la première fois dans un roman. Le personnage du paysan est sincère, on s'attache aux personnages.

– Tu t'appelais Maria Schneider, de Vanessa Schneider, sa cousine :  nous allons assister en juin à une lecture du livre (par Clotilde Courau). Le roman est intéressant : l'histoire d'une vie et d'une époque.

– Les amants de Coney Island, de Billy O'Callaghan : le livre continue de tourner : il y a celles qui trouvent le style proustien et ennuyeux, mais l'histoire rend bien le côté honnête et sincère d'un amour parallèle, l'importance des habitudes qui s'installent même dans le couple "occasionnel".

Mon désir le plus ardent, de Pete Homm est mis en circulation par Martine qui nous expose les grands traits du roman, l'omniprésence de la nature, la gravité du sujet.

Cotton county, de Eleanor Henderson, un roman-fleuve à lire absolument. Tout est bon dans ce roman, l'écriture, les personnages, l'intrigue, du suspens, la vie dans un coin perdu des États-Unis pendant la grande dépression, le racisme ambiant, les ravages de l'alcool, le pouvoir des propriétaires terriens, la pauvreté des métayers (plus esclaves, mais…).

Amour propre, de Sylvie Le Bihan, que Marc a adoré, tandis qu'une lectrice trouve décevant : deux histoires, une bonne idée mais l'ensemble n'est pas abouti, bien écrit, mais… trop de retenue dans l'écriture ?

– Nino dans la nuit, de Capucine et Simon Johannin : Marc nous recommande cette lecture !

Circulent toujours : Le chant des revenants, de Jesmyn Ward (dont on n'a pas encore parlé !) et Le baiser, de Sophie Broca.

Lecture commune pour juin ! Bizarre, bizarre, il y a des jokers sur certains livres, cela arrive ; et pour que chacun y trouve son compte, il y aura deux lectures que chacun choisira selon ses goûts dans les trois livres suivants :

Tu t'appelais Maria Scheider,

Le berceau,

Le baiser.

Et voilà le moment où tout le monde est d'accord, ouf, les gâteaux ! et ils sont comme d'habitude,  e x c e l l e n t s !