Une saison à Hydra,  Elizabeth Jane Howard, Quai Voltaire

Emmanuel, auteur de pièces de théâtre à succès, sa femme Lilian de santé fragile et Jimmy, impresario et homme de confiance vont bientôt quitter Londres pour New-York afin de trouver l'actrice qui aura le rôle principal pour la représentation. Ils embauchent une nouvelle secrétaire : c'est une jeune fille de dix-neuf ans qui séduit Emmanuel par sa simplicité et sa beauté. Elle devra changer son prénom Sarah pour Alberta car Lilian a perdu une petite fille de deux ans, Sarah, et n'a pas réussi à surmonter ce drame. Alberta remplacera Gloria qui a essayé de se suicider quand elle a appris qu'Emmanuel ne l'emmenait pas.
À New-York, aucune comédienne ne convient pour le rôle de Clémency et l'auteur a envie de donner le rôle à Alberta. Celle-ci n'a jamais fait de théâtre mais il pense que Jimmy et lui vont pouvoir la former. Pour cela, il faut partir dans un endroit calme et retiré du monde. Les quatre personnages s'envolent pour Athènes puis prennent le bateau pour l'île d´Hydra. Et voici le quatuor livré à lui-même. Travail artistique, baignade, retsina, fromage de chèvre, olives et farniente rythment les journées chaudes et ensoleillées. 
Elizabeth Howard a choisi de faire s'exprimer chaque personne à tour de rôle dans les chapitres qui se succèdent. Les points de vue diffèrent. Peu à peu, nous découvrons le passé de chacun, leurs états d'âme, leurs désirs, leurs regrets et leurs espoirs. Le tout accompagné de superbes descriptions de paysages entre mer et montagnes. Beaucoup d'introspection.
Il y a évidemment un dénouement et je laisse les lecteurs le découvrir...

Plumule42