Nous étions 7 dans la véranda d’Anne-Christine, à profiter du soleil et des lectures des uns et des autres.

Plusieurs livres en circulation : « Magda » de Mazarine Pingeot, une histoire de terroristes-anarchistes sur le plateau du Larzac qui n’est pas sans rappeler une certaine actualité. Mais Marc surtout, nous a donné un éclairage intéressant en rapprochant cette histoire de celle de Suzanne Albrecht, fille d’un avocat de Hambourg qui assassina Jürgen Ponto, un banquier allemand. « Magda », pour qui se souvient de ce faits-divers, est inspiré de ce dénouement tragique que l’on retrouve en fin du livre.

Livre intéressant donc, qui pose la question de l’appartenance à un groupe politique, jusqu’où peut-on aller pour des idées, mais aussi de la transmission de valeurs familiales, des dérives extrémistes.

Le style est un peu conventionnel mais le personnage de Magda est attachant et énigmatique, puis, quand la vérité se dessine, les contours d’une famille tranquille volent en éclats sous le faisceau de la réalité qui rattrape Magda.

Deuxième livre à lire « Les loyautés » de Delphine de Vigan. Unanimement apprécié malgré des controverses sur ce que sont ces loyautés. Loyauté envers l’enfant que l’on a été, envers ses parents défaillants, envers son copain de collège, solidaire des bêtises. Ce qui porte le récit à 4 voix, celui de Cécile, la prof, d’Hélène, la mère et des deux garçons, Mathis et Théo, c’est l’alcoolisme dans lequel s’est réfugié le petit Théo, 11 ans, en 6ème. Seule Cécile a compris qu’il y avait un problème, mais elle est focalisée sur le thème de l’enfant battu qui la renvoie à sa propre histoire. Remarque intéressante de Renate, via Marc : les deux femmes sont incluses sous une forme narrative personnelle tandis que les deux garçons sont racontés dans un style indirect, comme pour prendre une certaine distance.

(A ce sujet, Josette nous signale un article intéressant « Comprendre les loyautés familiales » de Catherine Ducommunny).

« Une fille dans la jungle» de Delphine Coulin, très beau livre, bien écrit sur un fait de société prenant, a donné lieu aussi à beaucoup de questions sur ce qu’il advient des mineurs dans cette jungle. Anne-Christine n’a pas aimé et Marc a trouvé des passages peu réalistes. Le livre continue son chemin parmi nous….

Enfin le tant attendu « pactum salis » d’Olivier Bourdeault a fait l’unanimité contre lui, sauf Anne-Christine qui va bientôt remplacer Marc dans son opposition au groupe en matière de lecture (je rigole ))).

En vrac, au gré des envies de chacun, nous avons le dernier Marc Trévidic « Le magasin jaune », « Marx et la poupée », de Maryam Madjidi et un polar  (pour se détendre dixit Martine) « L’hôtel du grand cerf » de Franz Bartelt.

La prochaine fois, c’est « Sentinelle de la pluie » de Tatiana de Rosnay qui est en lecture obligatoire.

Nous serons réunis chez Martine à Sainte Foy le mardi 10 avril.

 Et bien sûr d’ici là, tout le monde aura lu « Dans la troisième rangée », le livre de notre ami Marc !

Enfin pour ceux qui sont dispo, rdv samedi 17 mars à la librairie la Parenthèse pour accueillir Laetitia Colombani (auteure de « La tresse »)

Un grand merci à Anne-christine pour ses délicieux gâteaux, cidre, thé…….

Bonnes lectures à tous !

Monohak